Les micro-jeux pour dépasser un blocage créatif micro-jeu (-15 min) article

angela

Les micro-jeux pour dépasser un blocage créatif

Les jeux très courts, un moyen de « débloquer sa plume »

Les micro-jeux en quelques mots

J'appelle « micro-jeu » tout jeu très court à lire et à jouer. Ils font généralement moins de 10 pages (et si l'on ne parle pas de pages format téléphone ou de pages ne comportant qu'un seul paragraphe, ça commence déjà à être du jeu un peu long !) et demandent peu ou pas de préparation.

On en trouve beaucoup sur la plateforme itch.io depuis qu'elle est envahie par les rôlistes du monde… car nombreuses sont ces personnes à aimer ce qui est « expérimental », hors des standards, et généralement centré sur une expérience précise.

C'est un point qui me semble important dans les jeux très courts : il ne s'agit pas de règles généralistes ni d'univers vaste en « monde ouvert », il s'agit bien souvent de jouer une courte partie sur un thème vraiment très précis. Bien sûr, vous pouvez utiliser ce que propose un micro-jeu dans une partie plus longue et en l'incorporant dans un système de règles plus complexe, mais cela pourrait vous faire dévier de l'expérience visée par le jeu. Les micro-jeux peuvent être des parenthèses dans votre vie. Les micro-jeux peuvent aussi servir de parenthèses dans la vie d'un personnage : une session pour jouer un bout de son quotidien quand il n'est pas entre deux grosses missions par exemple.

S'échauffer avec un micro-jeu pour passer de la pensée à l'action

Ces jeux peuvent être appréciés tels quels, pour eux-mêmes. Mais ils peuvent aussi être un moyen de se lancer dans le JdR solo d'écriture, une façon de « débloquer sa plume ». Car, comme pour l'écriture de récits ou la pratique du dessin, il arrive que l'on ait l'impression de « bloquer ». En fait, le problème c'est souvent (de mon point de vue) le fait de ne pas réussir à commencer. Attendre ou chercher l'inspiration n'est pas le plus efficace, car il faut « simplement » commencer quelque chose. La motivation et le talent inné n'existe pas, tout est question d'entraînement. Comme la pratique du dessin : attendre l'inspiration est rarement conseillé, lorsque vous dites « Je n'ai pas d'idée, je ne sais pas quoi dessiner » les illustrateur-ices vous conseilleront souvent de dessiner des formes géométriques ou aléatoires, dessiner ce qu'il y a devant vous, dessiner d'après des références photo… simplement pour dessiner quelque chose, peu importe quoi. Et c'est un bon conseil. Il faut toutefois réussir à commencer. (Ce qui peut paraître étrange, vu que l'échauffement est déjà ce qui vous fait commencer, mais comment commencer l'échauffement ? Eheh.)

Ce n'est pas toujours « simple » de dépasser ce blocage quand on ne l'identifie pas ou qu'on ne trouve pas la motivation de commencer. Mais il y a des astuces comme les micro-jeux tels que 5-min-e qui sont un excellent moyen de commencer, car c'est ludique et on sait qu'au pire on ne s'engage que pour quelques minutes. C'est aussi pour ça que les oracles, tables aléatoires, dés avec images… sont excellents pour commencer une pratique de création (écriture, dessin, ou autre !)

À propos de la difficulté de commencer
Il est difficile parfois de commencer quelque chose, quoi que ce soit. Même une simple action quotidienne ou l'écriture d'une petite phrase, car il s'agit d'un engagement à petite échelle, mais d'un engagement tout de même. Pour passer de la pensée (« je veux/dois faire ça ») à l'action il faut franchir le fossé qui sépare vos neurones de vos mains. Dans ce fossé, il y a toutes les  pensées du « je veux/je dois » mais ne sont pas réalisées ; ce sont les pensées qui cachent « pas assez de motivation / pas d'inspiration / trop difficile / pas le moment… » Mais si vous pouvez prendre le temps de vous pencher sur votre projet et que vous en avez l'envie, ces pensées ne sont pas justifiées et vous pouvez les dépasser !
C'est à ça que sert le jeu : commencer (se lancer dans l'agir) par quelque chose de ludique. Car c'est bien plus motivant (in)consciemment de démarrer un projet par un jeu ! C'est en partie comme cela que fonctionne la ludification (gamification).

Gardez en tête que ce que vous allez faire est un jeu court, qui ne vous engage pas sur plus de 5 à 10 minutes, et ne vous engage pas non plus à vous lancer dans votre projet si après le jeu vous n'avez toujours pas la motivation de vous y mettre (et ce n'est pas grave ! Faites autre chose ! Vous referez un autre micro-jeu une prochaine fois et vous verrez bien si cela vous « fait passer de la pensée à l'acte » ou non. Je parie que, dans la plupart des cas, le micro-jeu vous aidera !)

Commencer un projet…

Alors… tout au long de cet article, vous pensiez à une création ou une action accessible que vous souhaitez accomplir mais sur laquelle vous bloquez ? Vous avez envie et un peu de temps à consacrer à ce projet, mais pas la motivation de le commencer ? Eh bien, testez un micro-jeu ! S'il s'agit d'un projet que vous aimeriez commencer, notez votre idée avant de jouer : une mind map peut être un bon moyen de noter des idées parfois éparpillées parfois liées entre elles. Sinon quelques mots notés dans un brouillon de SMS suffisent, ça demande parfois bien moins d'efforts mentaux.

Ensuite… Jouez !

Pour vous orienter, vous trouverez quelques suggestions de micro-jeux plus bas sur cette page.

 

Ou bien aviez-vous en tête un projet déjà mis en route mais… mis en pause ? Dans ce cas…

…Reprendre un projet laissé pour compte

Il peut être compliqué de se replonger dans un projet mis de côté, même si ça ne fait pas si longtemps que vous l'avez mis en pause. Mais vous pouvez avoir envie de reprendre un ancien projet jamais terminé… Dans ce cas, je vous conseille de suivre ces étapes :

  1. relire le titre du projet (que ce soit un jeu ou autre)
  2. relire les premières idées, si vous les aviez notées quelque part
  3. relire vos titres de chapitres
  4. se remémorer quelle était l'ambiance générale que vous souhaitiez donner à votre jeu/projet.
  5. s'il y en a : relire les paragraphes d'introduction de chapitres et écrire immédiatement ce qui vous vient en tête dans la marge ou sur un papier que vous épinglerez directement sur la page concernée
  6. et enfin jouer à un micro-jeu ayant une ambiance proche de celle de votre projet ! (Voir liste de suggestions en bas de page).
  7. Juste après avoir joué, notez rapidement ce qui vous vient en tête (qu'avez-vous apprécié ? qu'auriez-vous aimé voir dans ce jeu ? qu'est-ce qui vous plaît ou non dans la thématique ? et toutes vos réactions à chaud) puis cachez ce document que vous venez d'écrire, ne le relisez pas (vous pouvez simplement plier la feuille et la scotcher/épingler dans le carnet ou dossier de votre projet).
  8. Relisez maintenant tout votre jeu. Si vous le trouvez trop long, barrez immédiatement ce qui vous semble inutile, répétitif, pas fluide, ennuyeux, ou inapproprié : un texte peut en effet être « trop » long, autant pour vos futur-es lectrices-joueuses que pour votre propre motivation à finaliser ce projet (à vous de voir si vous supprimez ensuite ou non ces mots, mais barrez ou soulignez ce qui, sur le moment, vous semble « de trop »). Et au fil de votre lecture, écrivez en suivant votre propre organisation (marge de page, nouvelle feuille, mind map, couleur différente sur un document numérique…).

Peut-être que le micro-jeu vous a « débloqué-e » et vous vous sentez d'attaque à compléter votre jeu/projet !

Si c'est le cas, amusez-vous bien dans la création de ce projet ! Avancez sans vous surmenez et arrêtez-vous quand vous le souhaitez. Si vous bloquez, rejouez à un micro-jeu !

Si ce n'est pas le cas et que vous butez vraiment dessus, regardez ce que vous avez écrit juste après avoir joué. Cela vous donne-t-il des indications sur une direction ou des apports à amener dans votre jeu/projet ? Si rien ne vous vient en tête et que vous pensez presque à remettre à plus tard votre projet malgré votre envie de le développer :

  • Placez devant vous votre projet et ouvrez la page ptgptb.fr/cherissez-ce-que-vous-creez.
    Il s'agit d'une traduction que j'ai faite il y a quelques mois. C'est un article de Brie Sheldon. Vous y trouverez une liste de questions utiles à vous poser.
    • Prenez un verre d'eau, une tisane ou un jus de fruit ou toute autre boisson qui vous détend un peu, installez-vous dans un lieu et une ambiance confortable si ce n'est pas déjà le cas.
    • Répondez à ces questions (par écrit c'est mieux, pour garder des traces). Prenez le temps qu'il vous faut et répondez aux questions de votre choix si vous ne pouvez ou voulez pas répondre à tout. Ces réponses peuvent vous aider, pas seulement à développer votre projet, mais aussi à le remettre en question et à vous questionner sur ce que vous voulez et pouvez en faire. Peut-être que votre projet changera de visage, de direction, et ce n'est pas forcément une mauvaise chose si vous bloquiez constamment dessus !
    • Vous avez maintenant de nouveaux éléments concrets pour réfléchir à ce que vous voulez faire de ce projet ! Il est possible que, grâce à tout ça, vous commenciez à vous dire que votre projet est déjà presque fini ? Si c'est le cas, ne perdez pas de temps et bossez dessus en gardant en tête tout ce que vous venez de faire puis mettez-le un peu de côté. Si votre projet demande, selon vous, beaucoup plus de temps pour être finalisé, avancez ce qui vous motive actuellement puis cachez vos réponses aux questions et revenez plus tard sur votre projet (jouez entre-temps !)
    • Lorsque vous reviendrez dessus, relisez le ou les documents que vous aviez cachés. Cela vous apporte-t-il de nouvelles idées de développement ? Ou cela vous fait peut-être comprendre que le projet vous convient tel quel ?

 

Quelques suggestions de micro-jeux

 

Jeux d'écriture en quelques tables aléatoires :

– La série des « 5-min », pour imaginer très rapidement un personnage vivant une situation précise. Plusieurs contextes actuellement disponibles (fantasy, SF, sombre, occulte, super-héroïque, guerre, contemporain). Nécessite un dé à six faces (1D6) et de quoi écrire. Se joue en 5 minutes ! Retrouvez une présentation de tous ces jeux sur le précédent article du blog.

Seul face au mur, pour incarner un personnage essayant de franchir un obstacle (mur ou falaise) pour pénétrer dans un bâtiment. Cela peut vous pousser à imaginer un lieu précis dans l'univers de votre choix. Avec 3D6 et de quoi écrire. Un jeu de Bong, à retrouver sur b0ng.itch.io/seul-face-au-mur.

Se recentrer sur vos motivations ou celles d'un personnage :

Obligation Free, où vous établissez une courte liste d'éléments positifs et une autre d'éléments négatifs. Cela peut par exemple aider à récapituler ce qui motive et démotive un personnage, ou quel seraient les objectifs d'un groupe de PJ/PNJ. Il ne vous faut qu'une feuille, un stylo et (facultatif) un briquet ou des allumettes. Un jeu de W.H. Arthur, à retrouver sur cet article du blog.

Créer de la fiction en observant autour de soi :

Cryptidex, où vous imaginez que les choses qui vous entourent sont des cryptides, des créatures imaginaires. Vous pouvez également ajouter des mots ou un nom pour enrichir votre dessin. Le dessin d'observation est un bon exercice, et y ajouter de la fiction peut aider à prendre l'habitude d'imaginer des histoires simplement en regardant autour de nous. Vous n'avez besoin que des fiches imprimées et d'un stylo. Si vous n'avez pas d'imprimante, vous pouvez très bien prendre des feuilles vierges et faire vos propres cadres. Un jeu de Spencer, à retrouver dans cet article du blog.

 

Pour les anglophones :

God Damn Them All, si vous voulez jouer un-e villageois-e embarquant sur un navire au 18e siècle (Ayant beaucoup apprécié ce jeu, peut-être sera-t-il traduit un jour… lorsque je pourrai prendre le temps et si l'auteur est d'accord !). Un jeu de Lari Assmuth, à retrouver sur lari-assmuth.itch.io/god-damn-them-all.

Red Snow, si vous préférez suivre une courte histoire dans une ambiance horrifique et enneigée. Un jeu de Batts, à retrouver sur johnbattle.itch.io/rsfe.

– Les jeux dérivés de Alone Among the Stars (Takuma Okada), souvent axés sur l'exploration et la solitude. Des jeux à retrouver dans la collection Alone at the Table.

 

Ce sera tout pour les suggestions de micro-jeux pouvant servir d'échauffement créatif. Je ne veux pas vous noyer sous les suggestions et il y a déjà ici une belle diversité d'univers à explorer. Et n'oubliez pas, si jouer à des micro-jeux ne vous aide pas à vous lancer (ou relancer) dans un projet, ce n'est peut-être pas une méthode pour vous ; ou il vous faut prendre le temps de vous poser les questions de l'article de Brie Sheldon :

 

Dans tous les cas, je vous souhaite de vous amuser dans vos créations rôlistes ou autres projets ! Si un projet vous tient à coeur, accordez-lui autant de temps que vous le pouvez (ou modifiez ce projet pour le rendre plus court en ne gardant que l'essentiel). Et si la création d'un projet personnel commence à vous ennuyer, faites une pause, jouez.

Obligation Free Jellyfish are not real

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot qxkm5a8 ?