A Solarpunk History/Future of Our Cities partie courte (30-60 min)

angela

A Solarpunk History/Future of Our Cities

Une déambulation et introduction au genre du solarpunk, proposée par bernie.

Un jeu sur la perte, la mémoire et les vampires.

Ce jeu très court vous propose de profiter d'une promenade, ou même d'un trajet quotidien, pour observer ce qui vous entoure et ce qui représente le passé, le présent, le futur. Se revendiquant du solarpunk, il introduit en effet à certains des aspects de ce genre.

Vous aurez besoin de :

  • De quoi écrire,
  • Un lieu assez grand dans lequel déambuler (votre ville, quartier, …)

Ce jeu peut aussi bien sûr être joué en groupe. Pourquoi pas !

 

Solarpunk ?

Le solarpunk est un genre littéraire, mais aussi un mouvement global (artistique, scientifique, etc.), célébrant un avenir positif à la fois lié à la nature et aux technologies. La vision politique de ce mouvement est l'anti-capitalisme et la mise en avant des petites communautés à échelle humaine. Si ça vous intéresse, il existe maintenant une communauté francophone en ligne dédiée au solarpunk (voir liens en fin d'article).

 

Un jeu en 4 étapes : de l'observation à la projection

 

Observer 3 temporalités : passé, présent, futur

Comme j'ai pu le voir dans les quelques jeux et zines étiquetés solarpunk que j'ai pu lire ces derniers jours, les oeuvres solarpunk ont un rapport particulier au temps. La temporalité centrale dans ce genre est le futur. Mais plusieurs oeuvres ne se contentent pas d'inviter à imaginer un futur, et encouragent à penser autant le passé et le présent que le futur. C'est le cas dans ce jeu, qui commence avec pour règle : explorez les lieux et observez 3 lieux.

  1. Le premier lieu, vous le choisissez car il vous évoque le passé (par exemple une statue commémorative).
  2. Le deuxième représente le présent (par exemple un lieu en transition).
  3. Le dernier, le futur (par exemple un bâtiment abandonné qui ne demande qu'à être réinventé).

Tout cela, vous le notez. En répondant également à des questions sur vos sensations face à ces lieux, vos souvenirs, vos espoirs, vos constats. Vous agissez un peu comme un designer ou un maître d'oeuvre qui observe les lieux, les failles, les avantages, et se projette sur ce qui peut exister sur la base de ce qui existe déjà.

Prendre le temps…

…le temps de respirer

Oui, c'est bien la deuxième étape du jeu : respirer. Et elle est nécessaire même si elle peut paraître anecdotique. Quand on fait un constat sur des choses à changer, et les possibilités à venir, on a besoin de prendre du recul. Il faut laisser « décanter » ses pensées.

C'est surtout nécessaire si vous jouez une session longue. Sur ce blog, j'ai classé le jeu dans la catégorie « 30-60 min » car c'était la durée de ma session et c'est ce qui me semble raisonnable pour une promenade, mais vous pouvez y passer bien moins ou bien plus de temps. D'ailleurs, le temps de respirer et de réfléchir peut s'étaler sur toute la journée, en faisant autre chose en parallèle.

…le temps de la réflexion

Après avoir fait une pause, pris du recul, vient le moment de réfléchir de nouveau. Cette fois, au lieu de penser le passé, le présent et le futur comme 3 temporalités distinctes, vous allez essayer de voir ce qui les connecte. Car le passé influence le futur, et inversement la vision que l'on a du futur influence le présent. Le jeu vous guide avec quelques questions.

…le temps de grandir

Enfin, on vous invite à faire ce que vous pouvez, à votre échelle, pour tendre vers ce futur souhaitable. Pas à pas.

 

Ma partie

Je vous livre quasi telles quelles mes notes, prises sur téléphone alors que je me rendais dans un lieu nouveau qui se trouvait finalement proche d'un endroit connu il y a près de 10 ans.

Je n'avais pas le temps de répondre aux questionnements encouragés par le jeu mais ça peut vous donner un aperçu de la première étape (repérer 3 lieux pour 3 temporalités et prendre des notes).

  1. Passé.
    C'est un des bus qui me permettait d'aller au lycée. Souvenir de quand je courais avec la grande pochette d'art, aussi grande que moi. C'est le passé, plus jamais je ferai ça. Les retards ne sont plus aussi dramatiques à mes yeux. J'ai aussi découvert qu'un bus menait au stade sur lequel on allait faire du sport. Si on avait su ça, on ne se serait pas perdues ou pris des retards avec Hérisson. Mais c'étaient de beaux moments où on a bien ri, alors si c'était à refaire je ne prendrai peut-être pas ce bus. Et puis, c'était finalement plus sympa de se perdre plutôt que d'être à l'heure. Ce n'est qu'après que l'on comprend ce qui était (et reste) important. 
    [réflexion : les rues n'ont pas changé. C'est moi qui ait changé.]
  2. Présent.
    Il y a maintenant des vélos en libre service dans cette ville. Il n'y en avait pas avant. Je suis contente de voir que ça bouge dans cette voie. Le muret sur lequel je m'asseyais pour attendre un des bus du lycée est maintenant repeint en blanc. Flambant neuf, en apparence. Combien de soirs ai-je attendu ici, je ne les ai pas comptés, mais même si ce bus passait moins souvent que les autres, je préférais avoir ce muret un peu à l'écart plutôt qu'être sous les abris des autres bus, entourée de gens pressés et stressés.
    [réflexion : le quartier semble devenir plus accueillant, plus responsable, c'est en chemin mais il reste de la route. Espérons que ça ne finisse pas en pur greenwashing et en campagne pour redorer l'image de cette ville.]
  3. Futur.
    Dans le bus, je passe devant un bâtiment de la CAF départementale. À travers la vitre et pour quelques secondes, je peux voir la devanture brisée. On dirait un lieu ancien, quasi deserté. Un bâtiment maltraité. Pourtant, c'est bien là que les gens travaillent. Au service du reste de la population. Un lieu qui représente l'entraide sociétale. Un lieu dont le bâtiment semble en décrépitude. L'agonie sociétale. 
    [réflexion : ce bâtiment, symbole d'entraide à grande échelle, pourrait plus tard devenir un lieu de renouveau politique, égalitariste, qui sait. On se dira peut-être un jour Qui l'eut CRU ? CRU étant l'acronyme de Caisse (Communautaire ?) du Revenu Universel. Pourquoi pas. Dans bien longtemps si l'on s'autorise une pensée optimiste solarpunk]

 

C'est une invitation à ressentir le solarpunk

Dans ce jeu de déambulation attentive, vous pouvez expérimenter une pensée solarpunk :

« L’espoir que, peut-être, les bases d’une apocalypse (révélation) pourrait aussi contenir les graines de quelque chose de meilleur, quelque chose de plus écologique, de plus libérateur, de plus égalitaire et de plus vivant que ce qui a précédé, si nous travaillons dur pour cultiver ces graines. »

– citation de Connor Owens, traduit par Gaël Sacré sur Horizons-solarpunk.com

 

Vous avez dans mon article tout ce qu'il faut pour comprendre et tenter votre propre expérience du petit jeu Solarpunk History. Je vous souhaite une belle plongée dans l'anticipation et l'espoir d'un futur soutenable. Et, bien sûr, si vous lisez l'anglais, prenez le jeu complet (de 2 pages) en lien ci-dessous pour tenter l'expérience complète.

 


Liens

  • Retrouvez A Solarpunk History sur itch.io (en anglais)
  • bernie publie ses jeux sur itch.io.

 

  • Si vous lisez l'anglais et souhaitez découvrir d'autres jeux étiquetés « solarpunk », regardez la collection itchio gérée par Gabriel Caetano : itch.io/c/1532445/solarpunk

 


Horizons Solarpunk, une communauté francophone

Si l'état d'esprit et les oeuvres solarpunk vous intéressent, il existe une toute nouvelle communauté francophone avec :

  • un blog qui présente le mouvement : horizons-solarpunk.com (sur lequel retrouver les réseaux sociaux liés au blog)
  • un lieu pour discuter : Discord

À bientôt sur ces réseaux !


 

Photos de couverture de cet article : personnelles, représentant les 3 phases de ma partie. La troisième photo est celle d'un journal nommé L'inconditionnel, journal gratuit et  ponctuel, illustré par Malizia Moulin.

RPG a Day – partie 3/3 Thousand Year Old Vampire

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot pj901 ?